Une question souvent posée. Alors dans cet article je vais vous donner cinq conseils pour vous décider à passer à l’action.

1- Changer sa posture

Eh oui ! Cela peut surprendre mais, selon moi, c’est la base. 

Votre posture va bel et bien vous aider à passer à l’action. Pourquoi ?

Tout simplement parce que selon la posture que vous prenez vous envoyez des messages à votre cerveau. Si vous vous tenez mal, les épaules et la tête baissées, le visage éteint vous envoyez à votre cerveau le message de l’inactivité. La passivité.

C’est votre attitude qui va vous aider à passer à l’action. 

Si au contraire vous adoptez une posture ouverte, avec les épaules légèrement vers l’arrière, la tête et le dos droits, que vous libérez le diaphragme, vous allez envoyer au cerveau le message : « Je suis prêt« .

Car oui, en réalité il s’agit de cela. Vous devez signaler à votre cerveau, par votre posture et donc par votre attitude, que vous êtes prêt.

En plus de cela, une bonne posture mène à une attitude positive. On se sent plus vivant. On prend confiance en nous. 

Et la confiance en soi mène à l’action beaucoup plus facilement.

2- Ne pas avoir peur de l’échec

C’est souvent le cas chez beaucoup de personnes. Elles n’agissent pas par peur d’échouer. Mais c’est tout simplement parce qu’elles n’ont pas encore réussi à apprivoiser l’échec.

L’échec n’est pas quelque chose de mauvais en soi.

Le tout est de réussir à être plus fort que lui. C’est-à-dire, réussir à le surmonter à chaque fois de manière différente pour progresser. Et si l’on échoue encore, alors on le surmontera en s’adaptant et en trouvant d’autres solutions encore différentes. Et ce jusqu’à réussir.

Vous avez remarqué ? En réalité l’échec ne fait que nous aider à nous améliorer sans arrêt. 

On peut alors complètement considérer l’échec comme un allié, un coach qui nous pousserait toujours à progresser pour passer plusieurs niveaux.

Une fois qu’on a compris cela, on ne peut plus en avoir peur. Et passer à l’action sera une étape beaucoup plus facile.

Attention, le but n’étant pas de se mettre à faire exprès d’échouer, ce n’est pas cela que je dis ici.

Le but étant juste de se rassurer en pensant que si l’on échoue, rien de grave, on recommence et on persévère.

Passer à l'action

3- Arrêter de se dire que l’on n’est pas capable

C’est souvent l’excuse que l’on entend pour ne pas passer à l’action. « Je ne suis pas capable », « Je n’y arriverai pas », « Je suis bon à rien », « Ça ne sert à rien », etc…

Toutes ces phrases ne sont que des croyances dévalorisantes qui dressent des barrières devant vous. 

Et comme ces croyances sortent de votre propre bouche, réellement c’est vous seul qui vous empêchez de passer à l’action.

Changez ces mauvaises croyances en croyances motivantes ! 

Dites-vous que vous êtes capable. Si les autres peuvent le faire alors pourquoi pas vous ?

Apprenez à vous connaître. Demandez à vos proches de vous donner des qualités qu’ils voient à travers vous, votre personnalité. Vous pourriez être surpris. Vous pouvez vous rendre ici pour apprendre à vous connaître.

Cela va vous redonner confiance en vous. Souvenez-vous de ce qui a été dit plus haut sur la confiance en soi. 

Vous devez absolument croire en vous. Dites-vous : « Je sais que j’ai les moyens pour passer à l’action et réussir ». « Je peux le faire ».

4- Vivre le moment présent

L’action ne se fait qu’au moment présent.

Arrêtez de vous imaginer des scénarios qui vous angoissent et qui vous empêchent de passer à l’action. Que savez-vous réellement du futur ?

Si vous restez dans cet état d’esprit vous n’arriverez jamais à vous décider. Vous devez agir en fonction de ce qu’il se passe sur le moment. 

Passer à l'action

Pour ma part, quand j’étais quelqu’un de très timide, j’étais mal à l’aise dans les groupes de personnes. J’avais des difficultés à m’immiscer dans la conversation. J’essayais de penser à des phrases que je pouvais dire. Si possible sans que je passe pour quelqu’un de stupide.

Ce qui fait que j’étais présente parmi ces personnes qui m’entouraient mais pas totalement. J’étais dans mes pensées. Je n’étais pas là. Alors comment aurais-pu passer à l’action ?

Peut-être que si j’avais vécu à 100% avec les autres, au lieu d’être dans ma tête à me poser trop de questions, à trop réfléchir, et que j’aurai utilisé mon naturel, ma spontanéité en fonction de ce qu’il se passait sur le moment, tout se serait déroulé de manière plus agréable pour moi.

Et les personnes auraient eu probablement une meilleure image à mon égard plutôt que l’image d’une fille qui ne veut pas s’intégrer. Même si j’essayais, mais c’était invisible pour les autres.

Vous comprenez maintenant ?

5- Contrôler ses peurs

Le fait d’avoir peur peut vous tétaniser. Il serait bon alors d’apprendre à les contrôler. 

Soyez courageux. 

Le courageux est celui qui a peur mais qui y va quand même.

Ecrivez sur papier ou dans un carnet vos peurs. Cela va vous permettre de les extérioriser. Une fois qu’elles seront en face de vous, trouvez des solutions pour chaque peur de manière à vous rassurer vis à vis d’elles et de diminuer l’effet qu’elles ont sur vous.

Ensuite, dites-vous que si vous fuyez vos peurs, elles ne cesseront de grandir. Ce sera encore pire par la suite pour passer à l’action.

Alors affrontez-les. Votre objectif doit être important pour vous, et à ce moment là les peurs seront un moteur. Plus vous ferez des choses qui vous font « flipper » plus vous serez fort, plus votre confiance en vous grandira, plus vous élargirez votre zone de confort, et vos peurs disparaitront petit à petit.

Finalement c’est le passage à l’action qui vous aidera à dissoudre vos peurs. Intéressant, non ?

Maintenant, êtes-vous décidé à passer à l’action ?